Publicité
20 décembre 2019 - 14:00

Une première édition

Nuit de la lecture à Sainte-Martine le 18 janvier

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le samedi 18 janvier prochain, la municipalité de Sainte-Martine, via sa bibliothèque, participera à une initiative provinciale. Pour sa deuxième édition, la Nuit de la lecture se tiendra en simultanée dans plusieurs régions du Québec, dont dans la MRC de Beauharnois-Salaberry.

Cette activité est présentée par la Fondation Lire pour réussir et l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ). Dans le cadre de cette démarche, la bibliothèque de Sainte-Martine, qui y prendra part pour la première fois, convie les intéressés à la soirée Un temps pour vous, Le temps…d’une lecture.

L’événement qui pourra se prolonger en nuit se veut une rencontre avec l’écrivaine Marie Clark. Il y aura des lectures et des échanges. Et qui sait où cela mènera.

Une activité qui fait des petits au Québec

Depuis quatre ans, en France, le ministère de la Culture invite les librairies, bibliothèques et lieux culturels à ouvrir leurs portes la nuit tombée pour offrir des animations gratuites sur le livre et la lecture.

« La lecture est un moment de découverte, de détente. C’est avant tout un plaisir, mais la lecture représente également aujourd’hui un enjeu important pour notre société », souligne Laurent Dubois, directeur général de l’UNEQ.

« Le Québec doit développer une culture de la lecture. Il était tout naturel que l’UNEQ, avec la Fondation Lire pour réussir, coordonne le développement du volet québécois de la Nuit de la lecture qui se déroule en France depuis quatre ans. »

Pour découvrir le programme de lectures, riche et diversifié du 18 janvier qui  s’adresse à tous les publics et est disponible sur le site : lire-reussir.org.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.