Publicité

12 décembre 2019 - 13:00

Festival du film de montagne de Banff

Offrez-vous une dose de grandiose à Salaberry-de-Valleyfield en février

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Le jeudi 6 février prochain, la salle Albert-Dumouchel de Salaberry-de-Valleyfield sera l’une des hôtes de la tournée mondiale du Festival du film de montagne de Banff. Depuis 24 ans, ce rendez-vous incontournable pour les adeptes de films d’aventure sportive et humaine s’arrête dans une vingtaine de villes au Québec.

Cette année, c’est dans 23 municipalités de la province, de Montréal, à Kuujjuaq, en passant par Laval, Longueuil, Québec, Trois-Rivières, Rimouski et Salaberry-de-Valleyfield que le festival présentera des courts et moyens métrages où l’aventure prend vie à travers des récits et des portraits puissants et inspirants.

Un plaisir renouvelé pour les fidèles et une découverte captivante pour les nouveaux venus.  « Assister au Festival du film de montagne de Banff, c’est s’offrir un dose de grandiose, dit Stéphane Corbeil, instigateur de l'événement. La détermination, l’audace et la joie des aventuriers percent autant l’écran que la splendeur des images tournées aux quatre coins de la planète. »

Diversifiée, la programmation mènera vers le sommet le plus isolé de l’Antarctique, dans les forêts poudreuses de la Colombie-Britannique, et sur les boulders du Mexique et de la Californie. L’objectif zoome aussi sur l’impact inattendu d’un coureur sud-africain sur sa communauté, de même que sur le courage d’une kayakiste qui dévale en solo des rivières de l’Himalaya indien. À quoi s’ajoute l'inspirante liberté d’un surfer qui se réjouit des vagues glaciales du Lac Supérieur et le récit d’une expédition au coeur d’une vallée du Pakistan qui fait éclater les clichés.

« On limite souvent la quête de l’aventure à celle de l’extrême, du spectaculaire et du danger, croit Stéphane Corbeil. C’est vrai que les risques et les sacrifices sont grands et l’adversité quasi permanente. Mais ce qui rend les films si inspirants, ce n’est assurément pas la possibilité de voir mourir un aventurier à l’écran! C’est la contagion créée par la satisfaction, la fierté et la joie à l’état pur vues dans les yeux de ceux et celles qui choisissent de tester leurs limites en toute connaissance de cause. »

Pour réserver des billets dès maintenant, au coût de 25 $ chacun, on peut cliquer ici

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.