Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Sur le territoire de Salaberry-de-Valleyfield

Trois projets industriels touchés par l'effervescence du secteur de la construction

durée 12h00
7 juillet 2022
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Depuis plusieurs semaines, le secteur de la construction est en ébullition partout au Québec. Sur le territoire de Salaberry-de-Valleyfield, certains projets de développement commercial doivent être retardés de quelques mois en raison du manque d’accès aux professionnels liés à ce domaine.

Au cours de la séance du conseil municipal du 5 juillet, trois résolutions visant à prolonger les délais accordés aux entreprises pour s’implanter sur le territoire municipal ont été entérinées.

Le premier projet impacté est celui de l’entreprise Divco qui souhaite construire un méga entrepôt dans le parc industriel et portuaire Perron. Le bâtiment prendra place sur la rue Marie-Curie sur un terrain d’une superficie de 778 000 pieds carrés.

L’entreprise a demandé, ce mardi, à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield de prolonger le délai de vérification diligente qui lui est accordé. Pour pouvoir s’établir sur son territoire, Divco doit fournir un test de sol effectué sur son terrain pour valider que tout est conforme. « Les délais pour obtenir ce service sont très longs, si bien qu’il lui sera impossible de se conformer au délai initial pour officialiser la transaction chez un notaire. Par conséquent, nous lui accordons une prolongation jusqu’au 31 août ce qui lui permettra de pouvoir compéter ses tests de sol et d’obtenir les résultats le mois suivant», a précisé le maire Miguel Lemieux.

Le deuxième projet qui a également demandé une prolongation de délai est celui de l’entreprise Gestion Carl-Olivier Fortin inc. qui prendra place en face du garage municipal le long de la rivière Saint-Charles. Dans ce cas-ci, c’est l’accessibilité difficile à un notaire qui pousse l’entrepreneur à adresser requête à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield.

Le troisième, et dernier chantier, à être touché par cette effervescence du secteur de la construction est celui de l’entreprise Capital Maurice inc., soit le projet Buntin. Cette fois-ci, c’est la difficulté d’avoir accès aux services d’un arpenteur qui nécessite une prolongation additionnelle dans le dossier.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


17 août 2022

Caisse de dépôt: perte de 33,6 G$ pour les six premiers mois de 2022

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) devra tricoter serré pour refermer le trou qui s’est ouvert dans le bas de laine des Québécois après le pire semestre des 50 dernières années sur les marchés. Au 30 juin dernier, la Caisse enregistrait, pour les six premiers mois de 2022, un rendement négatif de -7,9 %, soit une perte de 33,6 ...

15 août 2022

Plus d'argent pour soutenir les entreprises régionales

Accès Entreprise Beauharnois-Salaberry (AEBHS) confirme qu’une somme de 185 000 $ sera injectée dans le développement économique de la région. Cette aide se déclinera sous trois volets. « Il faut se donner les moyens de ses ambitions : d’ici 2030, la MRC de Beauharnois-Salaberry entend devenir un chef de file de la Montérégie en misant sur une ...

12 août 2022

Rentrée scolaire: une nouvelle entreprise fait son apparition dans la région

À l'aube de la rentrée scolaire, les parents qui finalisent la préparation du matériel scolaire de leur marmaille peuvent se tourner vers Gustav en collant, une jeune entreprise de la région de Beauharnois-Salaberry-de-Valleyfield. Fondée en 2021, elle propose aux intéressés des étiquettes autocollantes personnalisées.  C'est la seule entreprise ...