Publicité

24 novembre 2021 - 07:00

Pôle stratégique

Le Suroît en plein essor industriel 

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Autant du côté de Beauharnois-Salaberry avec l’arrivée d’Ikea et prochainement de Google, que celui de Vaudreuil-Soulanges avec Amazon, la région du Suroît est appelée à devenir un pôle économique majeur au Québec avec bon nombre de multinationales.

La région de Vaudreuil-Soulanges a déjà des joueurs importants sur son territoire. L’arrivée du plus grand centre de tri robotisé d’Amazon dans le parc industriel Alta à Coteau-du-Lac vient une fois de plus confirmer le positionnement stratégique de la région.

« C’est sûr que pour une entreprise, s’établir dans Vaudreuil-Soulanges, c’est avoir accès à un marché de distribution très rapidement et de manière très fluide », indique Carole Cardinal, directrice du développement territorial et commissaire industrielle au Développement Vaudreuil-Soulanges (DEV).

Située entre l’Ontario et Montréal, traversée par deux axes routiers majeurs et des voies ferrées, la région est au cœur de la chaîne de transport pour l’ensemble de la province. Près de 75% des biens échangés entre le Québec et le reste du Canada ou les États-Unis passent dans Vaudreuil-Soulanges. 

Contrairement à d’autres secteurs du grand Montréal, la région a encore des espaces disponibles et à moindre coût. Le parc industriel Alta, par exemple, a près 15 millions de pieds carrés à exploiter. 

« Les entreprises prennent des décisions rapidement, alors il faut que les terrains soient prêts à les accueillir », souligne Mme Cardinal. D’autres entreprises agrandissent quant à elles leurs installations. C’est notamment le cas du centre de distribution Canadian Tire à Coteau-du-Lac, qui aura désormais une superficie d’environ 1,8 million de pieds carrés. 

Au tour de Beauharnois-Salaberry

Si Vaudreuil-Soulanges est en croissance depuis déjà quelques années, la région de Beauharnois-Salaberry tire maintenant son épingle du jeu. « On était toujours stagnant en matière de développement. Là maintenant, je dirais que c’est un peu à notre tour », lance Linda Phaneuf, directrice générale de la MRC et d’Accès Entreprise Beauharnois-Salaberry (AEBHS).

Une combinaison de facteurs fait en sorte que le secteur se trouve des plus attrayants présentement. Pour Daniel de Brouwer, directeur du développement économique régional chez AEBHS, le parachèvement de l’autoroute 30 a été la bougie d’allumage du développement économique. 

« Ça a ouvert des opportunités pour notre région et l’ouest [de Montréal], qui font qu’on est en pleine effervescence. Beauharnois et Salaberry-de-Valleyfield ne sont plus aussi loin que ce que le monde pensait », affirme-t-il. 

La voie maritime avec le port de Salaberry-de-Valleyfield, les voies ferrées, la cession de terrains appartenant à Hydro-Québec de part et d’autre du canal de Beauharnois et la centrale hydroélectrique sont aussi quelques exemples des aspects qui ont pu faire profiter la région.

Les nouvelles constructions industrielles se multiplient à l’heure actuelle. Des géants mondiaux comme Google convoitent désormais le secteur. La multinationale des technologies prévoit l’implantation d’un centre de données à Beauharnois. 

« Google s’en vient à cause de [la centrale] d’Hydro-Québec, on va se le dire », admet Mme Phaneuf. Ce type d’installation demande en effet une très grande consommation d’énergie. « [Venir à Beauharnois ne demande pas des kilomètres de construction de lignes électriques », ajoute M. de Brouwer. 

Mme Phaneuf ressent ainsi un intérêt grandissant pour la MRC depuis quelques années, autant pour le développement commercial, industriel que résidentiel. « En 2020, le nombre de permis de construction a vraiment été exponentiel, on n’en a jamais vu autant depuis les trente dernières années, souligne-t-elle [...] L’arrivée des gros joueurs est le reflet de ce qui se passe à tous les niveaux. »

Le milieu de vie est finalement un élément clé pour la directrice générale d’AEBHS. La région offre un accès à l’enseignement supérieur, à des plans d’eau, un réseau cyclable notamment. « Aujourd’hui, les entreprises, quand elles s’implantent, elles ne peuvent pas ignorer ça pour attirer des employés », soutient-elle.

Une compétition déloyale? 

Dans un contexte de pénurie de main-d'œuvre, où les entrepreneurs se battent pour leurs employés, l’arrivée de géants comme Amazon, avec 500 postes à pourvoir, fait craindre le pire pour des commerces locaux. Ceux-ci ne peuvent pas rivaliser avec les salaires ou encore la prime de 3000 dollars à l’embauche. 

Carole Cardinal croit toutefois que la main-d'œuvre demandée est différente, plus spécialisée dans certains cas, et que cela dépend des conditions de travail voulues. « Il y a beaucoup de créativité chez les entreprises à la fois les plus petites que les plus grandes pour inciter les gens à venir travailler chez eux. Parfois c’est de l’argent, de la qualité de vie [ou] de la flexibilité », explique-t-elle.

Mme Cardinal rappelle que près de 40 000 résidents de la MRC de Vaudreuil-Soulanges sortent de la région pour le travail tous les matins. « On aimerait bien qu’ils puissent rester chez nous. C’est bon pour nos entreprises et pour diminuer l’émission de gaz à effets de serre », spécifie-t-elle.

C’est pourquoi le DEV tente d’attirer une diversité de compagnies dans la région. Elle fait d’ailleurs de la prospection auprès d’entreprises rattachées au domaine de la santé en prévision de l'arrivée de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges. 

De son côté, Linda Phaneuf est d’avis que ces géants créent des occasions d’affaires sur le territoire. « Sur le plan économique, on ne peut que s’en réjouir parce qu’il y a des emplois directs et indirects », affirme-t-elle. Mme Phaneuf pense entre autres aux sous-traitants, en construction, en entretien, etc. Leur implantation permet finalement l’attraction de commerces de détails et en restauration pour desservir le bassin de population.

À lire également:

Amazon ouvre son plus grand centre de tri robotique à Coteau-du-Lac

L'arrivée de Google témoigne de l'emplacement stratégique de la région

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.