Publicité

17 août 2021 - 05:00

Bureaux professionnels à louer pour les entreprises ou travailleurs intéressés

Un entrepreneur de Salaberry-de-Valleyfield fonde un nouvel espace de coworking à Les Coteaux

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

En novembre dernier, l’entrepreneur Patrick Loiselle, bien impliqué avec la Chambre de commerce et d’industrie Beauharnois-Valleyfield-Haut-Saint-Laurent, a fait l’acquisition du bâtiment de Promutuel situé à Les Coteaux. Son objectif? Transformer l’endroit en espace de travail locatif comme ceux lui appartenant à Salaberry-de-Valleyfield et à Châteauguay.

Malgré cette transaction immobilière qui fait de M. Loiselle le nouveau propriétaire des lieux, Promotuel conservera ses locaux au sein de l’immeuble ayant pignon sur rue sur la route 338, à l’intersection de la Montée du comté.

« Promotuel demeure l’un des locataires du bâtiment et occupe environ le tiers des 10 000 pieds carrés totaux de l’immeuble. Les autres espaces seront occupés par des travailleurs autonomes ou autres entreprises, de la région ou de l’extérieur, qui voudront en faire la location à l’heure, à la journée, à la semaine ou encore au mois », résume M. Loiselle.

Ce dernier possède déjà deux autres espaces de bureaux locatifs situés dans la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent ayant respectivement ouvert leurs portes en 2017 et 2019. «  Si l’on compare avec les bureaux en location de Salaberry-de-Valleyfield, ceux de Les Coteaux sont plus dynamiques et actuels. Par exemple, les premiers prennent place dans une ancienne caisse populaire et offrent à la clientèle la possibilité de louer un bureau simple, double, triple ou quadruple. Ceux de Les Coteaux comptent plus d’aires communes et deux salles de réunions pouvant accueillir une vingtaine de personnes au total », ajoute-t-il.

Une cuisine est aussi mise à la disposition des locataires de l’immeuble. Sur place, plusieurs options sont disponibles à louer pour les travailleurs qui souhaitent rencontrer des clients ou simplement socialiser avec d’autres professionnels.

« Il y a plusieurs avantages à louer un bureau dans un espace comme celui-là. Premièrement, on peut y travailler pour quelques heures, une journée, une semaine ou un mois. Deuxièmement, le tarif payé pour la location comprend tous les frais, soit l’accès à Internet, le chauffage, l’entretien du bâtiment. Troisièmement, on est accessibles 24h sur 24h, sept jours sur sept. Quatrièmement, on peur créer des liens d’affaires avec d’autres entreprises qui louent aussi des locaux sur place», énumère M. Loiselle.

Dans le passé, M. Loiselle a déjà vu un notaire et un agent d’immeuble qui louaient tous deux un espace dans un de ses bâtiments commencer à collaborer. « Parfois, ça permet aussi simplement de s’entraider parce qu’on cohabite sous le même toit. »

Une inauguration cet automne

Dans les faits, l’espace de coworking accueille déjà des locataires puisqu’une portion du bâtiment a été rénovée. Des travaux sont en cours dans l’autre section qui pourra aussi très bientôt faire de même. « Pour le moment, la date d’inauguration officielle n’est pas arrêtée, mais ce sera cet automne. À terme, le projet pourra accueillir des locataires dans treize bureaux et huit espaces communs. À l’heure actuelle, certains espaces sont déjà occupés par de petits entrepreneurs ou des multinationales. Notre éventail de clientèle est assez large et varié. »

Fait intéressant: les locataires d’un des trois espaces de coworking de Au bureau.co peuvent jouir des trois espaces sans frais. « Par exemple, si la personne loue pour la semaine, elle peut travailler aux trois emplacements sans payer plus de frais. »

Pour connaître les tarifs ou procéder à la location d’un espace, on peut visiter le http://aubureau.co/.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.