Publicité

10 août 2021 - 14:30 | Mis à jour : 14:35

En collaboration avec plusieurs partenaires

La SADC du Suroît-Sud lance une campagne pour soutenir les restos d'ici

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Voir la galerie de photos

Encourager l'achat local et soutenir les restaurateurs des MRC de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent. Voilà l'objectif derrière la campagne  « J’achète ici, je soutiens nos restos ! » lancée par la SADC du Suroît-Sud avec la collaboration de plusieurs partenariat dont Desjardins

C'est ce mardi, le 10 août, que s'est tenu, en direct du restaurant La Marine Marchande de Saint-Stanislas-de-Kostka, la conférence de presse de lancement de cette initiative débutant le 23 août. 

Dès cette date, la population pourra, jusqu'au 31 octobre prochain, se procurer à rabais des bons d’achat échangeables dans les restaurants participants situés sur ces  deux territoires. 

C’est l’implication des commerçants participants et l’enthousiasme des clients pour cette invitation qui feront de cette campagne solidaire un réel succès représentant un investissement pouvant atteindre 50 000 $ en vente de bons d’achat. 

Des bons d’achat en vente auprès de la population

Les bons d’achat seront en vente sur le site web www.jesoutienslachatlocal.ca durant la période indiquée plus haut ou jusqu’à l’épuisement des bons d’achat limités. Le public sera invité à se procurer des bons d’achat d’une valeur de 25 $ (au coût de 20 $) et de 50 $ (au coût de 40 $) bénéficiant ainsi d’un rabais de 20 % sur le coût régulier d’un certificat-cadeau. Il pourra par la suite choisir le(s) restaurant(s) participant(s) en consultant régulièrement la liste évolutive des entreprises inscrites sur le site web.

Si les clients sont avantagés par le rabais, les entreprises sont également gagnantes puisque la réduction appliquée est remboursée grâce au Fonds commun provenant des partenaires. Ainsi les restaurateurs participants reçoivent le plein montant du bon d’achat une fois la réclamation effectuée auprès de la Chambre de commerce et d'industrie Beauharnois Valleyfield Haut-Saint-Laurent.

De plus, la campagne orchestrée par la SADC du Suroît-Sud et ses partenaires offre ainsi un service clé en main aux restaurateurs et des outils numériques afin de promouvoir leur participation. Au total, 2000 bons d’achat seront disponibles sur le site web et le public pourra s’en procurer jusqu’à concurrence d’une transaction totalisant 200 $.

Fait intéressant: les certificats-cadeaux n'auront pas de date d'échéance pour être utilisés chez les restaurateurs participants. 

À propos de la campagne
« J’achète ici, je supporte nos restos ! » Ce projet d’envergure régionale dans le Suroît-Sud est le résultat d’un travail de collaboration entre partenaires et entreprises de la région. Présenté par Desjardins, il est né du comité organisateur formé d’organismes en développement économique soit : la SADC du Suroît-Sud, la Chambre de commerce et d'industrie Beauharnois Valleyfield Haut-Saint-Laurent, Accès Entreprise Beauharnois-Salaberry, les MRC de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent.

Notons en terminant qu'il n'est pas nécessaire d'être membre de la Chambre de commerce et d'industrie Beauharnois Valleyfield Haut-Saint-Laurent pour prendre part à cette initiative. Les restaurateurs qui le souhaitent devront s'inscrire à l'adresse citée plus haut. 

En entrevue vidéo avec Néomédia, le directeur général de la SADC du Suroît-Sud, Érick Faubert nous en dit plus sur cette nouvelle campagne. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.