Publicité

30 avril 2021 - 05:00

Pas plus de marchandises en transit

La grève au Port de Montréal ne se fait pas sentir sur celui de Valleyfield

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La grève des débardeurs qui touche actuellement le Port de Montréal n’a pas d’impacts jusqu’au Port de Valleyfield. C’est du moins ce que confirme le directeur général de l’endroit, Jean-Philippe Paquin à Néomédia Valleyfield. 

La raison pour laquelle ce conflit de travail ne se fait pas ressentir jusqu’en sol campivallensien est simple: les navires qui se rendent au Port de Montréal sont trop imposants pour emprunter la Voie maritime et ses écluses. 

« Les navires qui transigent chez nous ont une capacité oscillant entre 800 et 1000 conteneurs. Certains de ceux qui s’arrêtent au Port de Montréal transportent 2000, 4000 et même parfois 22 000 conteneurs. Ils ne pourraient donc pas s’accoster ici ou même se rendre jusqu’ici à cause de la Voie maritime », image M. Paquin.

La seule solution qui permettrait au Port de Valleyfield de traiter des marchandises du Port de Montréal, en cas de grève prolongée, serait de transborder les conteneurs ailleurs et de les transporter, par voie terrestre ou ferroviaire, jusqu’à Salaberry-de-Valleyfield. Une solution qui serait coûteuse et qui demanderait une logistique importante de la part des compagnies de transport.

« Même en 2011, lors de la grève au Port de Montréal, qui a duré plus longtemps que celle de cette année, les navires n’étaient pas détournés. Cette fois-ci, on parlait de la grève depuis plusieurs mois et aucun plan B n’a été mis en place. »

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.