Publicité

6 avril 2021 - 08:00

Sandrine Jacques-Michaud est la propriétaire de Fruity Sandy

Une jeune entrepreneure de Salaberry-de-Valleyfield reçoit une bourse de 25 000$

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Une jeune entrepreneure de Salaberry-de-Valleyfield est l'une des huit lauréats, âgés entre 18 et 35 ans de la Montérégie et des 75 à travers la province à bénéficier d'une bourse de 25 000$. Celle-ci provient du ministère de l'Économie et de l'Innovation et est accordée à des commerçants qui ont déjà conclu des ventes et dont l'entreprise est en développement. 

Sandrine Jacques-Michaud est la propriétaire de Fruity Sandy, une entreprise qui se spécialise dans la vente de jus de fruits confectionnés à base des meilleurs fruits/légumes/herbes. 

En plus de l'aide financière obtenue, les boursiers pourront profiter d'un accompagnement d'un an, sans frais, offert par le Réseau mentorat. 

«Les entreprises sélectionnées sont le reflet des préoccupations de la jeunesse: une forte proportion d’entre elles ont à cœur de réduire notre empreinte environnementale par la récupération, le recyclage ou la technologie de pointe, indique le ministère via communiqué. Plusieurs mettent de l’avant les savoir-faire locaux, en plus de valoriser les essences forestières d’ici et les petits fruits boréaux ou de faire la promotion de l’achat local. D’autres se donnent pour objectif d’améliorer le confort, l’autonomie et l’estime de soi de personnes ayant subi des chirurgies.»

 

C'est lors d'une cérémonie de reconnaissance virtuelle qui a eu lieu il y a quelques semaines que les boursiers ont appris la bonne nouvelle. 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.