Publicité

1 décembre 2020 - 12:00 | Mis à jour : 12:09

Entrevue vidéo avec Karl Blackburn

Mise à jour économique du gouvernement fédéral: le CPQ aurait aimé un plan de relance maintenant

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Voir la galerie de photos

Le Conseil du patronat du Québec (CPQ) est déçu que la mise à jour économique, présentée hier par la ministre fédérale des Finances, Chrystia Freeland, n'ait pas contenu un plan de relance de l’économie canadienne afin de retrouver la croissance d’avant pandémie et de répondre aux besoins des entreprises dans les secteurs les plus durement touchés.

C'est du moins ce qu'a indiqué le président et chef de la direction du CPQ, Karl Blackburn, au cours d'une entrevue vidéo accordée au réseau Néomédia, qui croit que les quelque 100 millards de dollars supplémentaires qu'entend investir le fédéral arriveront peut-être trop tard pour certaines entreprises.

Il estime aussi que le gouvernement de Justin Trudeau prend un risque politique d'être renversé sur la question lors d'un vote de confiance à la Chambre des communes, ce qui aurait pour effet de repousser davantage les mesures qu'Ottawa veut mettre de l'avant.

M. Blackburn demande aussi qu'une stratégie de soutien pour le secteur de l’aéronautique, l’écosystème touristique, et les initiatives vertes soit déployée pour que ces entreprises s’inscrivent vers une relance durable.

Écoutez l'intégrale de l'entretien vidéo avec le président du CPQ, Karl Blackburn.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.