Publicité

5 novembre 2020 - 15:30

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield en a bénéficié récemment

Le gouvernement fédéral va bonifier le programme FARR

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le Fonds d’aide et de relance régionale (FARR) sera prochainement bonifié par le gouvernement fédéral. C’est l’annonce qui a été faite plus tôt aujourd’hui et à laquelle le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux a pris part à titre d’intervenant. 

Aux côtés de la ministre du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly et des députés fédéraux de Vaudreuil-Soulanges, Peter Schiefke et de Châteauguay-Lacolle, Brenda Shanahan, M. Lemieux a pris la parole. Son allocution portait sur un projet qui a pris naissance sur le territoire de sa municipalité durant l’été grâce au financement découlant du FARR

Rappelons que la phase 1 de ce programme a octroyé 91 791 $ à la SADC du Suroît-Sud afin de soutenir les organismes et municipalités de son territoire en ces temps difficiles. À Salaberry-de-Valleyfield, deux projets ont vu le jour grâce à cette aide financière. 

Terrasses urbaines et sites transactionnels 

« Nous avons  investis la somme provenant du FARR, soit 20 000$ pour mettre sur pied un projet de terrasses urbaines au centre-ville. Cet été, avec le printemps particulier que nous avons vécu et l’annulation de nombreux événements estivaux, nous trouvions important de montrer notre support aux restaurateurs locaux », a précisé d’entrée de jeu le maire Miguel Lemieux. 

Concrètement, quatre terrasses urbaines, composées de table à pique-nique, de parasols, mais aussi de mobilier urbain, ont vu le jour sur la rue Nicholson et dans les environs. « De l’animation déambulatoire avait aussi été prévue. Notre objectif était de pouvoir permettre aux citoyens ou visiteurs d’avoir un lieu sécuritaire (dans le respect des consignes) pour manger et se divertir.  Cette initiative nous a permis d’explorer et de tenter certaines choses », a-t-il ajouté. 

Au cours des prochaines années, les municipalités seront appelées à se réinventer avec la place de plus en plus importante que prend le commerce en ligne, a-t-il indiqué. « Il faudra rendre les centres-villes attirants et ce projet s’inscrit parfaitement dans cette volonté. Nous avons remarqué qu’il a eu des impacts insoupçonnés. Par exemple, les travailleurs du secteur avaient adopté le coin pour dîner, dans le respect de la distanciation et des normes en vigueur. C'était positif pour le moral de tous et nous avons maintenus la confiance des restaurateurs en l’administration municipale en leur démontrant notre support », a-t-il lancé en terminant. 

En plus des terrasses urbaines, la SADC du Suroît-Sud, via le FARR, a soutenu une autre initiative majeure ayant pris naissance sur son territoire. Une somme de 70 000$ a été consacrée à la création de sites transactionnels pour une cinquantaines d’entreprises qui proposent maintenant leurs produits et services en ligne. 

Bonification du FARR 

Au cours de la même conférence de presse, la ministre Joly a confirmé la bonification du FARR de 2,1 millions de dollars aux SADC et aux CAE de la région. C’est donc une somme de 352 039$ qui sera versée prochainement à la Société d’aide au développement des collectivités et centre d’aide aux entreprises (SADC-CAE) du Suroît-Sud, organisme  ayant le mandat de le remettre aux OBNL ou municipalités bénéficiaires. 

Les détails seront bientôt disponibles pour les intéressés à soumettre un projet. Quoi qu'il en soit, cet appui permettra aux entreprises d’avoir les moyens de passer à travers la crise sanitaire et d’être prêtes à rebondir lors de la relance économique. Soulignons que la première phase du FARR a permis de maintenir quelque 1 500 emplois, en Montérégie, lors de la première vague de COVID-19.

 

 

 

 

.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.