Publicité

10 juin 2020 - 09:00

Dès le lundi 15 juin à Salaberry-de-Valleyfield

Allègement à la règlementation municipale pour soutenir les restaurateurs

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Soucieuse d’accroître la capacité d’accueil des restaurateurs situés sur son territoire, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield met en place exceptionnellement de nouvelles mesures permettant l’aménagement de terrasses temporaires.

Cet allègement à la règlementation municipale offre ainsi un soutien aux restaurateurs, durant cette période de déconfinement progressif.

« Comme nous l’avons fait, il y a quelques semaines à peine, pour l’assouplissement des règles d’affichage des commerces installés sur notre territoire, cette mesure se veut une aide supplémentaire à la relance des activités commerciales à Salaberry-de-Valleyfield. Elle s’ajoute à une série d’actions que nous désirons prendre afin de redonner un second souffle à l’économie locale », indique le maire de la Ville, Miguel Lemieux.

Ces règles assouplies sont le résultat d’une collaboration entre le Service de l’urbanisme et des permis, du Service du développement économique et des élus municipaux.

Divers aménagements permis
 

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield autorise donc temporairement différents types d’aménagements. Ainsi, aux quatre coins de la ville, il sera possible pour les restaurateurs dès le 15 juin d’utiliser leurs espaces verts afin d’y installer du mobilier. Le stationnement peut également être mis à profit, jusqu’à une utilisation de 30 % des cases. Ces mesures précitées ne nécessitent aucun certificat d’autorisation, mais requièrent toutefois le plus grand respect des normes sanitaires gouvernementales.

Dans un second temps, pour l’ensemble du territoire, des terrasses sur rue pourraient aussi voir le jour de façon temporaire, avec l’utilisation de trottoirs et de cases de stationnement. Dans les cas où il serait possible de respecter les critères de sécurité routière et les règles provinciales de distanciation physique, le restaurateur pourrait effectivement agrandir ou aménager une terrasse en utilisant l’espace public en façade de leur commerce. Tout restaurateur intéressé par cette mesure devra au préalable déposer au Service de l’urbanisme et des permis un plan qui respecte les règles en question. L’analyse nécessaire à l’obtention du certificat d’autorisation sera rapide et sans frais.

Demande unique à la RACJ

La Ville rappelle aussi l’importance d’obtenir une autorisation auprès de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec (RACJ) pour les restaurants servant de l’alcool, qu’importe l’alternative utilisée. Afin de permettre un traitement accéléré des demandes, la Ville fera parvenir à la RACJ une lettre d’autorisation unique pour tous les établissements ayant fait connaitre leurs intentions en ce sens. Pour être inclus dans cette lettre d’autorisation ou pour obtenir des renseignements supplémentaires en lien avec ces règles temporaires, il est possible de communiquer avec madame Maude Leduc, conseillère en développement au 450 370-4770 poste 4874 ou par courriel à [email protected]qc.ca.

Réaménagements possibles au centre-ville

Le conseil municipal est également ouvert à l’idée de réaménager certains secteurs du centre-ville élargi pour permettre une occupation plus importante de l’espace public. Piétonnisation, fermetures partielles ou animation de certaines rues sont des options qui pourraient être mises en œuvre. Le Service du développement économique a entamé à ce sujet une consultation auprès des commerçants afin de bien cibler leurs attentes. « Le conseil municipal s’est placé en mode écoute. Nous n’aurons aucun problème à nous ajuster graduellement en fonction des commentaires reçus. Nous ferons preuve de souplesse et de rapidité pour répondre aux besoins de nos commerçants », a conclu Miguel Lemieux.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.