Publicité

23 avril 2020 - 11:00

PANDÉMIE- COVID-19

Entreprises: comment planifier une réouverture prochaine?

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Chaque semaine, la cellule de gestion de situation de la MRC de Beauharnois-Salaberry propose aux entrepreneurs, une gamme d’outils et de solutions adaptées pour eux en ces temps difficiles. Aujourd’hui, l’entité s’intéresse à la planification des mesures sanitaires à mettre en place dans l’optique d’une éventuelle réouverture des entreprises non prioritaires. 

À lire aussi: 

Réouvertures des écoles et des entreprises: plans déposés la semaine prochaine

Tel qu’annoncé par le premier ministre François Legault depuis quelques jours, les entrepreneurs doivent commencer à se préparer à une réouverture éventuelle ainsi qu’à une reprise économique. 

Cependant, cette reprise sera fort différente des précédentes puisque l’enjeu principal sera de s’assurer que les travailleurs et les consommateurs aient confiance aux mesures sanitaires mises en place par les entreprises afin d’éviter une nouvelle vague à cette pandémie. 

Il sera important pour les entreprises de respecter et de se conformer aux règles qui seront mises en place par les autorités gouvernementales. Plusieurs secteurs ont déjà amorcé une relance graduelle de leurs opérations telles que les secteurs de la réparation automobile, de l’aménagement paysager ou de la construction résidentielle. 

L’Institut National de santé publique (INSPQ) publie des documents spécifiques à chaque secteur d’activité économique qui sont disponibles sur la section COVID-19 : Santé au travail. Elle contient des informations spécifiquement destinées aux directions de santé publique à propos des milieux de travail, de la définition de cas, du signalement et de la déclaration des cas, de la surveillance, ainsi que la gestion des contacts. Les entreprises sont invités à la consulter et à s’en inspirer. 

Quelques rappels importants 

En vue d’une réouverture prochaine, voici quelques rappels de la cellule de crise: 

  • L’accès au prêt d’urgence de 40 000 $ du gouvernement fédéral est facilité pour la majorité des entreprises. La masse salariale doit se situer entre 20 000 $ et 1,5M$ plutôt qu’entre 50 000 $ et 1M$ précédemment annoncé.
  • Les campagnes d’achat local achatlocalbhs.com et « C’est ouvert, on appuie! » se poursuivent et nous invitons la population à le consulter et les entreprises à s’y inscrire.

La préparation et la planification dans ce contexte 

La cellule de crise incite les entrepreneurs à s’inspirer des bonnes pratiques mises en place par des entreprises déjà ouvertes et de réfléchir à la façon dont la réouverture se passera lorsque le gouvernement du Québec le permettra. 

Pour le secteur du commerce de détail, l’épicier du coin est probablement le meilleur exemple à suivre. Malgré une augmentation des livraisons significatives dans ce type de commerce, plusieurs clients, qui démontrent une confiance envers les mesures sanitaires mises en place, se déplacent toujours vers les épiceries. 

L’installation de stations de lavage de mains aux entrées des commerces, des commis affectés à la désinfection des paniers, des marqueurs au sol dans les files d’attente ou l’implantation de sens uniques dans les allées pour distancer la clientèle sont de bonnes pratiques à instaurer. Les employeurs de ce secteur fournissent à leurs employés de l’équipement de protection tels que des masques, des visières, des gants ou encore des panneaux de plexiglas aux caisses. Ce sont des mesures sanitaires importantes ayant l’avantage de protéger les employés et de mettre la clientèle en confiance. 

Secteur manufacturier: assurer la sécurité des travailleurs 

Le secteur manufacturier devra assurer la sécurité des travailleurs. Parmi les meilleures pratiques observées dans les entreprises essentielles de ce secteur, nous avons constaté l’installation de stations de lavage de mains aux entrées, la création de goulots d’étranglement aux horodateurs, d’assurer une distance de deux mètres entre les employés aux postes de travail ou aux aires de repos figure parmi les mesures gagnantes. Certaines entreprises, qui souhaitent augmenter les mesures de sécurité d’un cran, prennent la température de leurs employés aux entrées des usines. 

Et pour les restos et cafés? 

Les restaurants et cafés avaient déjà implanté plusieurs mesures sanitaires avant leurs fermetures. Nous suggérons de s’en inspirer pour la réouverture graduelle. Par exemple, opérer à la moitié de la capacité (une table sur deux), exiger le lavage des mains à l’entrée et pourquoi ne pas prendre la température des clients à l’entrée ? De plus, la majorité des établissements ont mis en place des systèmes de plats pour emporter ou de livraisons. Il serait important de maintenir ces systèmes plus longtemps ou en fonction de la demande. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.