Publicité
25 février 2020 - 15:24

Une première serre a été mise en branle

TGOD: début de la production à l’usine de Salaberry-de-Valleyfield

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

En août 2018, The Green Organic Dutchman (TGOD) annonçait son arrivée à Salaberry-de-Valleyfield sur un terrain de 3,2 millions de pieds carrés situé sur le boulevard Gérard-Cadieux. En février 2020, la production a démarré à l’usine locale avec l’ouverture d’une première serre.

Notons que TGOD n’a pas retourné l’appel de Néomédia Valleyfield au moment d’écrire ces lignes. Toutefois, c’est la Ville de Salaberry-de-Valleyfield qui a confirmé le début de la production et démenti des rumeurs à l’effet que l’entreprise serait en difficulté financière.

« Selon nos informations, les opérations vont bon train. La semaine dernière, des entrepreneurs affectés à des travaux ont été vus en train de sortir du matériel, car leur contrat était terminé et non parce que l’entreprise ne va pas bien », précise la responsable des communications à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, Valérie St-Onge.

Au cours des dernières semaines, une première serre a été mise en place afin de débuter la production. Rappelons que la phase 1 de cet imposant projet a vu le jour à l’automne 2018 sur une superficie de 820 000 pieds carrés.

Sur son site Internet, TGOD indique que ce site lui permettra, à terme, d’atteindre une production annuelle de 116 000 kg de cannabis médicinal. L’entreprise ajoute aussi que l’usine campivallensienne assure une production dans un environnement contrôlé selon les règles de l’art. Comment? Grâce à une technologie automatisée avancée, incluant des zones de production dotées de leur propre système d’aération.

Au total, le projet nécessitera des investissements de 40 M$ de TGOD à Salaberry-de-Valleyfield.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.