Publicité
19 février 2020 - 11:11

Transaction de plus de 3M$

Le CISSSMO fait l'acquisition de deux bâtiments à Salaberry-de-Valleyfield

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield a autorisé, ce mardi lors de la séance régulière du conseil municipal, la vente de deux immeubles municipaux. Les édifices situés au 88 rue Saint-Laurent et au 247 Chemin Larocque sont maintenant la propriété du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Ouest.

Le premier bâtiment a abrité dans le passé, l’Hôtel de ville de Saint-Timothée avec la fusion municipale et les anciens locaux de la CRÉ Vallée-du-Haut-Saint-Laurent.  Notons que l’équipe du CISSSMO est déjà bien implanté dans l’édifice depuis quelques années. Le second a accueilli la communauté des Soeurs Dominicaines pendant de nombreuses années.

La vente de ces deux immeubles rapportera 3 476 250$ à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield plus les taxes applicables, soit la valeur des emprunts contractés par la municipalité il y a quelques années pour l’acquisition des lieux. Ce montant inclut le capital et les intérêts des règlements d’emprunt.

« On est très contents de conclure ses actes avec le CISSS de la Montérégie-Ouest. Cela démontre l’intérêt de la communauté socio-sanitaire à demeurer à Salaberry-de-Valleyfield tout en aidant l’Hôpital du Suroît à offrir de meilleures conditions de services. Cette transaction permettra de libérer des espaces administratifs pour des espaces de soins », précise le maire Miguel Lemieux.

La signature des actes de vente devrait se faire avant le 24 septembre prochain, afin que le CISSS de la Montérégie-Ouest puisse jouir d’une période de vérification diligente. L’instance de santé régionale occupera les lieux après des travaux d’adaptation, particulièrement à l’édifice du Chemin Larocque.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.