Publicité
23 décembre 2019 - 09:00

409 100 travailleurs touchés au Québec

Hausse du salaire minimum à 13,10 $ de l'heure dès mai 2020

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La nouvelle année qui pointe le bout de son nez, amènera une bonne nouvelle  à 409 100 personnes au Québec, dont plusieurs de la MRC de Beauharnois-Salaberry. Il faudra toutefois attendre au 1er mai 2020 pour profiter de celle-ci: la hausse du général du salaire minimum qui passera à 13,10$ de l’heure.

Selon le Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, cette augmentation de 4,8 % permettra d'atteindre, pour la période 2020‑2021, la cible d'un ratio de 50 % entre le taux général du salaire minimum et le salaire horaire moyen.

Notons que plus de la moitié des travailleurs concernés par cette hausse, soit 235 700 sont des femmes. Ainsi, à compter du 1er mai 2020: 

  • le taux général du salaire minimum passera à 13,10 $ l'heure (+0,60 $);
  • le salaire minimum payable aux salariés rémunérés au pourboire sera à 10,45 $ l'heure (+0,40 $);
  • le salaire minimum payable à un salarié affecté exclusivement, durant une période de paie, à la cueillette de framboises ou de fraises, sera respectivement de 3,89 $ (+0,18 $) et de 1,04 $ (+0,05 $) du kilogramme.

La révision annuelle des taux de salaire minimum vise l'équilibre entre les effets d'une hausse du salaire minimum sur le pouvoir d'achat des salariés, la compétitivité des entreprises, le niveau d'emploi, l'incitation au travail et l'incidence sur la pauvreté.

« La hausse du salaire minimum que je propose aujourd'hui permettra aux travailleuses et travailleurs ainsi qu'aux entreprises de profiter du dynamisme économique actuel. Elle augmentera ainsi le pouvoir d'achat des salariés et réduira l'incidence de la pauvreté, tout en respectant la capacité financière de payer des entreprises sans nuire à leur compétitivité », précise Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.