Publicité
29 août 2019 - 06:00

L'entreprise cessera ses activités en octobre

CSX: pas d’avenir en sol campivallensien pour le projet de 107 M$

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

En 2014, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield inaugurait, en grande pompe, les installations de CSX, située sur le boulevard des Érables. Cinq ans plus tard, le projet, qui a nécessité des investissements de plus de 100M$ depuis son arrivée, cessera ses activités définitivement en octobre.

Selon ce que Néomédia Valleyfield a appris, le centre intermodal de CSX Transportation ne répondrait pas aux attentes de la haute direction de l’entreprise. Celle-ci a donc décidé de cesser graduellement ses opérations. En octobre, l’entreprise fermera définitivement ses portes. Une douzaine de conteneurs seulement sont déchargés sur place depuis les derniers mois. 

« Il faut rassurer les citoyens sur deux points. Premièrement, la fermeture de CSX ne compromet en rien les activités ferroviaires des entreprises de Salaberry-de-Valleyfield qui en font au quotidien. Deuxièmement, CSX continuera de payer ses taxes municipales de 760 000$ à la Ville jusqu’à ce qu’elle se départisse de ses installations », précise le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux.

Rappelons que le terrain occupé par l’entreprise a une superficie de 36 hectares, dont 5 km de voie ferrée. Au total, il a entre 3 et 4 millions de pieds carrés. Entre 10 et 12 employés y travaillent quotidiennement. M. Lemieux indique que la Ville demeure en contact avec CSX. « On a bon espoir de trouver preneur rapidement pour ce terrain et ses installations si l’entreprise souhaite s’en départir. Le positionnement géographique de ce terrain fait de celui-ci un atout majeur pour les grands joueurs commerciaux et industriels », conclut Miguel Lemieux.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.