Publicité
10 mars 2019 - 17:21

De retour mardi

Prise d’otage: la Caisse Desjardins de Salaberry-de-Valleyfield sera fermée le lundi 11 mars

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

À la suite de la prise d’otage survenue à la Caisse Desjardins Notre-Dame-de-Bellerive, Desjardins annonce la fermeture de trois succursales pour le lundi 11 mars. Exceptionnellement, l’institution financière ne permettra pas l’accès à trois de ses points de service situés à Salaberry-de-Valleyfield.

La nouvelle a été rendue publique le dimanche 10 mars via la page Facebook de l’institution. Rappelons que Marco Legault, 56 ans, a officiellement comparu  par voie téléphonique pour son implication dans la prise d’otage du vendredi 8 mars dernier.

Il devra retourner devant le juge au cours des prochains jours. Il est officiellement accusé de séquestration, d’utilisation d’une arme dans un dessein dangereux et de menaces. L’homme était armé d’une arbalète et d’un couteau au moment de la commission de ce délit qui a nécessité l’intervention du Groupe Tactique d’intervention (GTI).

Guichets accessibles

Dans sa publication Facebook, la Caisse Desjardins de Salaberry-de-Valleyfield précise que les guichets automatiques des points de service fermés demain seront tout de même accessibles. L’accueil téléphonique sera aussi accessible dès 6h demain matin, et ce jusqu’à minuit, au 450 377-4177 ou dans une caisse avoisinante.

Pour les membres qui avaient un rendez-vous avec un conseiller, ils seront invités à le déplacer à une date ultérieure. Toute l’équipe de Desjardins sera de retour en poste dès mardi selon l’horaire habituel.

Au cours de la fin de semaine, le président de la Caisse Desjardins de Salaberry-de-Valleyfield a confirmé que les employés ayant pris part à la prise d’otage bénéficient de support psychologique et de soutien.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.