Publicité
11 novembre 2017 - 13:00

Affaires

Quatre nouvelles boutiques au centre-ville de Salaberry-de-Valleyfield

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Cinq entrepreneures, propriétaires de quatre boutiques, ont choisi le centre-ville de Salaberry-de-Valleyfield pour s’établir. Situés côte-à-côte, leurs commerces ont accueillis les membres des médias, le 10 novembre dernier pour une inauguration officielle.

« La Ville de Salaberry-de-Valleyfield est très fière de l’arrivée de ces nouveaux commerces qui vont raviver le secteur de la rue Sainte-Cécile. Leurs ouvertures vont remettre cette rue sur l’échiquier commercial de la municipalité, mais aussi de la région », soulignait d’entrée de jeu, conseillère au développement au Service des relations avec le milieu au sein de l’instance municipale, Marie-Claude Côté.

Rembourrage, bébés et thés

Le premier arrêt a été au 24 rue Nicholson, soit chez Isabelle D Rembourrage. « Je suis designer rembourreur et j’ai créé un espace « atelier » dans la boutique pour que les clients me voient à l’œuvre. J’ai envie de partager avec mes eux ma passion pour les tissus, les textiles et les meubles rembourrés », expliquait la propriétaire Isabelle DeRepentigny qui est tombée en amour avec le local pour sa « vibe » et son emplacement dans un secteur centenaire de la Ville.

Cette dernière partage son local avec Annie Blanchard de Chaise et Cie. « L’idée est née d’une visite au Centre local de développement et de ma passion pour les meubles, mais particulièrement les chaises. Je suis passionnée de coloration et mon but est de créer pour ma clientèle une chaise personnalisée qui les suivra toute leur vie », ajoutait la principale intéressée qui aimerait éventuellement y tenir des ateliers.

La troisième adresse, Pissenlit et Coccinelle est connue pour son passage à l’émission Dans l’œil du Dragon. La partenaire d’affaires du multimillionnaire Serge Beauchemin, Mélanie Albert a mis sur pied son entreprise à cause de sa fille Flavie. Celle-ci souffrait de problèmes de peau sévères dans le passé, ce qui a poussé sa mère à fabriquer ses propres crèmes et autres produits pour bébés.

« Aujourd’hui, mes produits se retrouvent dans toutes les Aubainerie et plusieurs pharmacies du Québec. En plus de produits pour le corps des poupons, je propose à ma clientèle des foulards, des bavoirs et d’autres accessoires confectionnés dans mon arrière-boutique. Ma plus grande fierté? Tous mes fournisseurs sont locaux », confiait celle qui demeure aussi à Salaberry-de-Valleyfield.

La visite prend fin juste à côté au 100 rue Sainte-Cécile chez Thé ma Vie. Sur place, les amoureux de cette boisson chaude aromatisée y trouveront leurs comptes avec plus de 120 choix. « On en a même pour les enfants. Notre coin bistro offre aussi à nos clients, la possibilité de concocter leur thé ici même et de prendre le temps de le déguster. Ils peuvent aussi repartir avec des sachets en vrac ou des calendriers de l’avent », concluait la copropriétaire Julie Sévigny aux côtés de son associée Mélanie Leblanc. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.