Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 juin 2018 - 15:47 | Mis à jour : 15:55

Combat revanche le 29 juin

Francis Lafrenière, le prochain Eric Lucas selon Yvon Michel

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Quand on demande au promoteur d’événements de boxe international Yvon Michel ce qu’il pense de Francis Lafrenière, il est catégorique. Il n’hésite pas à le comparer à un autre boxeur bien connu des Québécois: Eric Lucas.

« Ils n’ont pas le même style, mais ils ont la même éthique de travail. Francis est très persévérant, il a du charisme et je l’aime beaucoup. Il travaille très fort, toujours avec son coeur et avec une énergie inébranlable. Il s’investit à fond dans son sport, c’est ce qui le rend unique en son genre », indique le propriétaire de GYM, le Groupe Yvon Michel.

Le lundi 4 juin à midi trente, le boxeur de Coteau-du-Lac avait réuni les médias à Pointe-Claire. En direct du Monster gym, propriété de ses entraîneurs Howard et Otis Grant, il s’est entraîné sous l’oeil des caméras.

Une relation père fils

Pendant cette séance d’exercice, Lafrenière n’a pas chômé. Il s’est échauffé, a embarqué dans le ring avec Howard, son entraîneur et a terminé aux « punching bag ». Le tout, sous l’oeil avisé de son coach qui a lui aussi connu son heure de gloire en boxe dans les années 80 et 90.

« Je connais Francis depuis quinze ans et je le considère un peu comme mon fils. C’est vraiment un bon garçon. J’adore travailler avec lui. Il n’est pas le plus talentueux, mais c’est l’un des plus travaillants. Personnellement, je prendrais cinq boxeurs comme lui plutôt que cinq talentueux qui n’ont pas d’éthique de travail », résume-t-il à Néomédia Vaudreuil-Soulanges.

Un combat revanche

Le 29 juin prochain, Francis Lafrenière montera dans le ring de la Place Bell, à Laval, pour affronter Albert Onolunose, dans un combat revanche. En 2017, ce dernier a raflé la ceinture IBF des poids moyens au People Champ lors d’un affrontement controversé.

« On a resserré quelques détails pour ce camp d’entraînement. Après le premier combat, on ne s’est pas fermé les yeux et on a mis les barres sur les t et les points sur les i », image le boxeur qui possède aussi son gymnase à Saint-Clet.

En terminant, le pugiliste de Coteau-du-Lac nous fait une mise à jour de son entraînement dans la vidéo en annexe. Il nous dit également comment il a ajusté son entraînement à la suite de sa défaite contre Onolunose, sa première en cinq ans.

Texte rédigé en collaboration avec Jessica Brisson

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.