Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
17 mai 2018 - 06:00

La démolition de l’immeuble sera interdite

L’ancien poste de police de Salaberry-de-Valleyfield en quête d’une nouvelle vocation

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Bonne nouvelle : le 47 rue Nicholson à Salaberry-de-Valleyfield ne sera pas démoli. C’est plutôt le contraire qui attend l’ancien poste de police maintenant vide. Lors de la séance du conseil municipal du 15 mai, un appel de propositions a été adopté par le conseil.

Cette démarche vise la vente et la requalification de l’édifice qui a longtemps abrité le poste de police de Salaberry-de-Valleyfield. Depuis, le corps policier a emménagé dans de nouveaux locaux, laissant ceux-ci déserts.

« Nous avons adopté une grille de pointage et autorisé le directeur général à nommer un comité de sélection pour analyser les projets soumis. Nous invitons toutes les entreprises ou organismes intéressés à s’y implanter à faire connaître leur intérêt. La volonté du conseil est de trouver le meilleur projet possible afin de mettre en valeur ce bâtiment important, tout en apportant une plus- value au centre-ville », a expliqué le maire Miguel Lemieux lors de l’assemblée régulière du 15 mai dernier.

L’appel public de propositions sera publié le 23 mai sur SEAO, le système électronique d’appel d’offres. La date limite pour le dépôt d’un projet est le 4 septembre prochain.

La Ville précise qu’elle cherche un projet structurant et durable susceptible de contribuer à la croissance et la vitalité du centre-ville. « L’analyse et le pointage reposeront sur des critères bien établis, tels que la pertinence du projet comme de sa vocation, particulièrement commerciale au rez-de-chaussée, la faisabilité et le montant proposé, l’expertise des promoteurs et le cadre architectural », indiquait la municipalité par voie de communiqué.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.