Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
11 avril 2018 - 11:00

Un siège en bon état et installé correctement réduit jusqu’à 70 % les risques de décès et de blessures graves

Pourquoi se départir d’un siège pour enfant expiré?

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le siège de votre plus jeune a dépassé sa date d’expiration? Si c’est le cas, voici six raisons selon CAA-Québec pour lesquelles il est primordial de s’en départir.

Le 6 avril dernier, l’entreprise a partagé des conseils sur le sujet sur son site Internet. Sans plus attendre, voici les six raisons énumérées pour lesquelles il faut se débarrasser des sièges d’autos expirés :

1) Le plastique s’affaiblit avec les années sous le coup de la chaleur extrême de l’été et la froideur de l’hiver;

2) L’historique de cet équipement peut devenir difficile à connaître à cause d’étiquettes perdues et de papiers décollés. Impossible de savoir si le siège a déjà été accidenté ou si les manuels d’instructions et d’installations ont été perdus;

3) Les tissus en ont beaucoup enduré au cours des dernières années. La preuve, combien de tonnes de nourriture, boissons, nettoyants et autres fluides y avez-vous retrouvées? ;

4) Il est illégal de le vendre s’il a été construit avant le 1er janvier 2012 en raison de leur non-conformité aux normes de Santé Canada. Cela s’applique autant aux prêts, aux dons ou aux ventes;

5) Vive la nouvelle technologie des sièges d’aujourd’hui. Saviez-vous que les nouveaux sont munis de dispositifs de ralentissement progressif de la force d’impact et de quelques autres équipements afin de les rendre plus sécuritaires?

6) Enfin, votre siège pourrait être recyclé en banc de parc grâce au savoir-faire de certaines entreprises de la province.

Pour en apprendre plus sur ces conseils, vous pouvez visiter le https://www.caaquebec.com/fr/actualite/nouvelles/article/6-bonnes-raisons-de-se-departir-dun-siege-dauto-pour-enfant-expire.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.