Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 octobre 2017 - 07:00

Nature

Naissance d'une forêt urbaine à Salaberry-de-Valleyfield

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Depuis quelques semaines, le quartier Saint-Timothée abrite une nouvelle forêt urbaine de 230 arbres et arbustes. Ce projet, qui bonifiera pendant des dizaines d’années le parc du Ruisseau est né de l’initiative « Kilométrage carboneutre » de CRIVERT et du programme « Vers les arbres et la nature Canada 150 ».

C’est donc pour célébrer le 150e anniversaire du Canada que de nombreuses espèces et genre d’arbres ont été mis en terre. Le tout, dans le respect de la Politique de l’arbre qui prône la diversité de famille.

Parmi les essences plantées, on retrouve : des érables à sucre (arbre officiel du Canada), des bouleaux jaunes (arbres officiels du Québec), des pins blancs, des bouleaux à papier (arbres symboliques des premières nations), des chênes rouges et à gros fruits, des caryers à cordiformes, des noyers noirs et des micocouliers occidentaux (arbre emblème de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield).

Une inauguration intergénérationnelle

Lors de l’inauguration officielle du projet, qui s’est faite en présence de plusieurs intervenants impliqués et de 40 élèves de 3e année de l’école Marie-Rose. Profitant de leur présence à cet événement, une plantation symbolique de cinq arbres et le dévoilement d’une plaque commémorative a eu lieu. Cette dernière est un don du Canadien National.

À l’origine de l’initiative, Robert Poupard, bénévole pour CRIVERT, n’a pas manqué de rappeler que « nous savons tous que les changements climatiques sont accélérés par les émissions de gaz à effet de serre et que nos moyens de transport sont en cause. Le moyen le plus simple de piéger les gaz à effet de serre (GES) est celui de la photosynthèse. Alors, plantons des arbres! ».

C’est ainsi qu’est né le projet de foresterie urbaine « Kilométrage carboneutre » visant à reboiser un terrain adjacent à la bande riveraine du fleuve Saint-Laurent sur le territoire campivallensien afin de compenser symboliquement les émissions de GES des activités professionnelles.

Pour cela, CRIVERT récolte tout simplement 1,25 centime du kilomètre parcouru afin que puisse être planté un arbre tous les 800 km car cela correspond au CO2 qu’il emprisonne durant sa vie. « Actuellement, les 750 $ collectés ont permis de planter 75 arbres ». Une belle façon de faire sa part pour notre communauté!

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.