Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
26 mai 2017 - 06:36

Conseil inter-municipal de transport du Sud-Ouest (CITSO) va transférer tout le dossier du transport en commun à la toute nouvelle Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) et au Réseau de transport métropolitain (RTM).

Le CITSO change de gouvernance

Par Jessica Brisson, Journaliste

À compter du 1er juin prochain, le Conseil inter-municipal de transport du Sud-Ouest (CITSO) va transférer tout le dossier du transport en commun à la toute nouvelle Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) et au Réseau de transport métropolitain (RTM).  Ceux-ci verront dorénavant à desservir les usagers de toute la Communauté Métropolitaine de Montréal (CMM).

Pour les usagers, le service continuera tel quel. L'implantation se fera progressivement et le CITSO continuera pendant quelques mois à être l'organisation qui maintiendra le service à la clientèle.  Les coordonnés du CITSO demeurent pour l'instant les mêmes:

« Nous continuerons de voir aux intérêts des usagers de la région grâce à la participation de maires de la région tant au RTM qu'à l'ARTM.  Notre objectif est d'offrir un service amélioré à nos citoyens et nous y veillerons »,  indique Nathalie Simon, présidente du CITSO et mairesse de Châteauguay.

Mme Simon et ses collègues Claude Haineault (Beauharnois), Denis Lapointe ( Salaberry-de-Valleyfield) et Walter Letham (Léry) souhaite remercier toute l'équipe du CITSO pour le travail accompli au cours des dernières années afin d'offrir un service de qualité à la population de la région.  Grâce à leur excellent travail, le CITSO a connu une augmentation de 3,1% en 2016 avec près de 2 millions de déplacements.

Le CITSO dessert les municipalités de Beauharnois, Châteauguay, Kahnawake, Léry et Salaberry de Valleyfield ainsi que Coteau-du-Lac, Les Coteaux et Saint-Zotique.

Pour plus de détails sur le CITSO, consutltez son site web en cliquant ici.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.