Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
11 octobre 2017 - 10:00 | Mis à jour : 21:01

Politique municipale

Miguel Lemieux vise l’alliance des générations à Salaberry-de-Valleyfield

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Troisième candidat dans la course à la mairie de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux ne s’en cache pas : il souhaite impliquer toutes les générations dans la politique municipale, y compris les jeunes de moins de 30 ans. C’est d’ailleurs ce désir qui l’a poussé à faire le saut dans l’arène politique.

Un domaine qu’il connaît assez bien puisqu’il a occupé, jusqu’à il y a quelques mois, le rôle d’attaché politique pour le député de Beauharnois, Guy Leclair. « Je connais très bien les dossiers majeurs qui touchent la Ville et tous les intervenants en place au sein de l’administration municipale. Je suis jeune, mais j’ai un bagage que très peu de candidats de mon âge possède », philosophe-t-il.

Il raconte avoir déposé sa candidature à ce poste important après plusieurs demandes de la part de jeunes trentenaire. « Ils m’ont approché parce qu’ils voulaient faire quelque chose pour la Ville. Plusieurs ont constaté que beaucoup de leurs amis déménageaient ailleurs dans la région. Ils voulaient s’impliquer pour changer les choses et c’est le moment ou jamais pour saisir cette opportunité unique. »

Afin de faire preuve de transparence, M. Lemieux, titulaire d’une maîtrise en sciences politiques, a démissionné du bureau de M. Leclair. « Je voulais éviter tous les conflits d’intérêts potentiels. Mon expérience m’a permis d’avoir une excellente connaissance de tous les programmes de subventions disponibles et existants, ce qui ne peut que m’aider si je suis élu », ajoute-t-il.

Bâtiment identitaire

Si Paris a sa tour Effeil, il aimerait que Salaberry-de-Valleyfield ait aussi un bâtiment unique pour se démarquer. « Le Club nautique pourrait être remplacé par autre chose sur son emplacement. Mon souhait est de lancer un concours pour dénicher la meilleure idée et de la concrétiser, en tenant compte de la capacité de payer des contribuables bien entendu. »

Il vise aussi à changer l’image de Salaberry-de-Valleyfield pour la rajeunir et la dynamiser davantage. « Je suis persuadé que cela attirerait plus d’entreprises sur notre territoire », affirme-t-il.

Il espère aussi accentuer la participation citoyenne par le biais de nouvelles plateformes et de consultations publiques avant la prise de décision. Enfin, il veut conserver le taux de taxation au plus bas possible. « Chaque sou dépensé le sera pour une bonne raison, ce sera mon obsession », conclut-il. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.