Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 juillet 2017 - 07:00

La députée de Salaberry-Suroît lance un avis de recherche

Par Jessica Brisson, Journaliste

Le député Alexandre Boulerice (Rosemont – La Petite-Patrie) était de passage dans la circonscription de Salaberry-Suroît en compagnie de sa collègue Anne Minh-Thu Quach, vendredi dernier. Il dresse un bilan sombre des Libéraux en ce qui concerne la défense des intérêts québécois à Ottawa et, selon lui, le cas du Kathryn Spirit est un exemple criant.

Rappelons que le porte-parole en matière de Finances et lieutenant québécois du NPD procède présentement à une tournée du Québec. Il ne mâche pas ses mots à l’égard du gouvernement Trudeau.

« Le caucus québécois du Parti libéral du Canada est essentiellement composé de 40 criquets qui ne ont rien pour défendre les intérêts du Québec sur des enjeux importants. J’étais de passage à Coteau-du-Lac en mai dernier pour parler des paradis fiscaux auxquels les députés libéraux refusent de s’attaquer même si la grande majorité des Québécois aimeraient voir des changements. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres », lance-t- il.

Le Kathryn Spirit

Devant l’épave du Kathryn Spirit qui gît dans le lac Saint-Louis depuis 2011, Anne Quach s’est désolée du peu d’action et d’initiative des députés libéraux québécois dans ce dossier. Elle explique : « le gouvernement Trudeau est au pouvoir depuis 2015 et nous n’avons pas vu de Libéraux prendre au sérieux le cas du Kathryn Spirit qui pourrait toujours engendrer une catastrophe environnementale. »

Rappelons que le gouvernement a lancé le 23 juin dernier l’appel d’offres pour le démantèlement du navire. La députée locale n’est pas rassurée pour autant. « On parle d’un navire qui contient de nombreuses matières dangereuses comme des solvants, du carburant et de l’amiante gisant dans un bassin d’eau potable. Est-ce que l’entreprise choisie aura l’expertise pour démanteler un navire et traiter ce genre de matières? », questionne-t- elle.

Elle souligne au passage que les câbles installés le 23 juin 2016 pour stabiliser l’épave ne devaient être en place que pour un an alors que ce fera bientôt 13 mois qu’ils y sont. Anne Quach n’en démord pas : « J’espère que les Libéraux respecteront mieux les délais avec le démantèlement. »

Travail d’équipe

Alexandre Boulerice est un grand supporteur du travail de sa collègue Anne Quach dans Salaberry- Suroit. « Toute l’équipe se fait un devoir d’obliger le gouvernement à prendre en considérations les intérêts des Québécois en posant des questions pertinentes. Anne a mis beaucoup de pression sur le ministre des Transports Marc Garneau pour le démantèlement du Kathryn Spirit, rappelle le député montréalais. Le gouvernement est allé de l’avant le 23 juin. C’est une victoire importante. »

Selon Anne Quach et Alexandre Boulerice, il serait normal qu’un gouvernement responsable défendre les intérêts des Québécois. « Des solutions existent, des projets de loi sont proposés mais encore faut-il que le gouvernement en place n’accepte de sortir de ses vieilles façons de faire qui ne favorisent que les plus fortunés », conclut Anne Quach.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.