Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 juin 2017 - 15:13 | Mis à jour : 15:40

Le gouvernement libéral ajoute l’insulte à l’injure.

« Nous nous retrouvons une fois de plus face à un gouvernement libéral qui démontre son insensibilité la plus totale envers les plus démunis» -Guy Leclair

Le député de Beauharnois, Guy Leclair, a vivement réagi à la réponse fournie par Lucie Charlebois, au nom du gouvernement libéral, à la pétition qu’il a présentée à l’Assemblée nationale le 3 mai dernier pour dénoncer la fermeture du Camp Bosco.

Pour Guy Leclair, cette réponse est choquante, voire même méprisante à plusieurs niveaux. « Tout d’abord, la réponse ne contient pas une seule ligne à propos de l’une des deux demandes de la pétition, soit que gouvernement agisse en agent facilitateur pour dénouer l’impasse entre les municipalités de Salaberry-de-Valleyfield et Coteau-du- Lac qui découle de la situation géographique du Camp Bosco. Il est inconcevable que le gouvernement et à plus forte raison la députée de la circonscription où se trouve Coteau-du- Lac, n’aient pas été en mesure de convaincre les élus de cette ville de privilégier les intérêts des familles de la région et de mettre un terme une fois pour toutes à cette inutile guerre de clochers », a mentionné le député de Beauharnois, en rappelant que la survie du camp passe par la possibilité pour Salaberry-de- Valleyfield de se porter acquéreur du terrain et des installations.

Selon le député de Beauharnois, c’est toutefois en ce qui concerne la poursuite du projet Un Oasis Unique pour les Familles (O.U.F), un programme de répit pour les familles en difficulté, que la réponse du gouvernement est la plus choquante. « La députée de Soulanges nous écrit de ne pas nous en faire, que le programme va se poursuivre puisqu’il a été transféré au Centre de Plein Air Notre-Dame- de-Fatima situé…à L’Île-Perrot! C’est carrément ajouter l’insulte à l’injure que d’affirmer pareille chose, sachant que l’essentiel des familles en difficulté bénéficiant du programme dans la région proviennent de Salaberry-de- Valleyfield et du Haut-St- Laurent », a-t- il dénoncé.

Cette critique est partagée par Monsieur Michel Pilon, responsable de la pastorale sociale du diocèse de Valleyfield, diocèse qui a chapeauté ce programme de nombreuses années. « Il est clair qu’en l’offrant seulement à L’Île-Perrot, le programme ne pourra desservir la clientèle à laquelle il est destiné. On ne peut pas prétendre que le service sera maintenu si ceux qui en ont le plus besoin en seront inévitablement privés. Malheureusement, en déplaçant le programme aussi loin qu’à L’Île-Perrot, il est évident que c’est ce qui va se produire », a déclaré Monsieur Pilon.

« Nous nous retrouvons une fois de plus face à un gouvernement libéral qui démontre son insensibilité la plus totale envers les plus démunis. Avec un minimum de volonté politique, des dizaines de familles défavorisées pourraient continuer à recevoir les services dont ils ont grandement besoin. Malheureusement, leur sort semble être le dernier des soucis des libéraux », a déploré Guy Leclair.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.