Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 juin 2017 - 11:11 | Mis à jour : 11:51

« Est-ce que les ministres vont arrêter de niaiser les Beauharlinois? » - Anne Quach

Le Kathryn Spirit n'a pas fini de faire couler de l'encre

À la suite de la parution d'un article sur le Kathryn Spirit dans le Journal de Montréal, la députée Anne Quach a pris la parole en chambre. Pour elle, il est clair que le gouvernement libéral refuse de rencontrer les élus.

La députée néo-démocrate de Salaberry-Suroît a fait, clairement savoir son opinion sur le sujet. 
« La saga du Kathryn Spirit devient une vraie farce et les libéraux font payer les contribuables pour leur mauvaise gestion. Le ministre des transports a dit en novembre 2016 que les débuts des travaux se feraient après un appel d'offre au printemps 2017. Nous sommes à la mi-juin et toujours rien. Pire, c'est par le Journal de Montréal que nous apprenons que les travaux ne commenceront qu'en 2018 et se termineront peut-être en 2019. Est-ce que les ministres vont arrêter de niaiser les Beauharlinois? Vont-ils accepter de nous rencontrer, le maire de Beauharnois et moi, la semaine prochaine, pour que l'on puisse avoir l'heure juste? » 

Le Secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement et député de Gatineau, Steven MacKinnon, a répliqué en précisant que le gouvernement Libéral prenait «toutes les mesures nécessaires pour s'assurer que le retrait du navire soit fait de manière efficace et sécuritaire. »  Il conclut son intervention en affirmant que l'attribution et le travail du contrat devraient avoir lieu à l'automne.

Un dossier chaud en suivre.

Pour voir l'extrait vidéo, cliquez ici.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.