Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
19 mai 2017 - 14:34

Lucie Charlebois a annoncé cet après-midi d'importants investissements en Montérégie pour les familles atte

Plus de 7,7 million de dollars en Montérégie pour les personnes vivant avec un trouble du spectre de l'autisme

Par Jessica Brisson, Journaliste

En vue d'améliorer les services offerts aux personnes ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA) et leur famille, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie, madame Lucie Charlebois, annonce un investissement récurrent de 5 876 400 $ dans la région. De plus, un montant additionnel de 1 893 178 $ est accordé à la région cette année. La ministre  était accompagnée de députés du caucus de la Montérégie pour cette occasion.

Soulignons que ces investissements découlent du Plan d'action sur le trouble du spectre de l'autisme 2017-2022 dévoilé le 21 mars dernier. Les 35 actions qui le composent contribueront à réduire les listes d'attente et à rehausser les services offerts. Rappelons que ce plan résulte du premier Forum québécois sur le trouble du spectre de l'autisme, qui s'est tenu les 11 et 12 février 2016. Lors de cet événement, des personnes ayant un TSA, leur famille, des experts et des acteurs du domaine ont eu l'occasion d'échanger et de voter sur les actions à mettre en priorité.

Pour soutenir les mesures annoncées, le Gouvernement du Québec consacrera à l'ensemble de la province un investissement annuel récurrent de 29 M$ ainsi qu'une somme additionnelle de 1,25 M$ qui servira à soutenir la recherche, la formation et la production d'outils d'intervention en lien avec le trouble du spectre de l'autisme. De plus, 11 M$ s'ajoutent également pour la première année du plan d'action afin de réduire les listes d'attente.

Les investissements annoncés permettront notamment :

  • d'augmenter le nombre d'enfants de moins de 5 ans bénéficiant du programme d'intervention comportementale intensive (ICI) et de services en réadaptation (diminution de 45 % de la liste d'attente);
  • d'éliminer la liste d'attente et d'augmenter ainsi le nombre de familles qui reçoivent du soutien pour des services de répit, de dépannage et de gardiennage (près de 700 nouvelles familles en bénéficieront);
  • d'offrir un soutien financier aux organismes communautaires afin de créer de nouvelles places en répit, en dépannage et en gardiennage;
  • d'affecter systématiquement un intervenant pivot aux jeunes enfants dès l'accès aux services : ces intervenants agiront à titre de coordonnateurs des services, soulageant ainsi les parents des démarches y étant associées;
  • et d'assurer une continuité des services à la fin de la scolarisation (21 ans) afin de favoriser l'intégration au travail ou vers d'autres types d'activités.

« Par ce plan d'action, nous souhaitons faire une différence dans la vie des personnes ayant un trouble du spectre de l'autisme et leur famille, et ce, de l'enfance jusqu'à l'âge adulte. Nous savons que leur quotidien comporte des défis et nous souhaitons les accompagner dans toutes les étapes importantes de leur vie. » - Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie

Pour en savoir plus sur le Plan d'action sur le trouble du spectre de l'autisme 2017-2022 est consultez le site:  msss.gouv.qc.ca/tsa

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.