Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 juin 2018 - 11:04

L’exploitation sexuelle est dans la mire de la Gendarmerie royale du Canada et du Service de police de la Ville de Montréal.

GRC et SPVM: Non à l’exploitation sexuelle

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Cette année encore, les deux corps de police s’associent avec de nombreux partenaires pour contrer ce phénomène. 

Dans cette démarche, ils sont assistés de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) et de plusieurs autres collaborateurs pour mener des actions auprès de la population québécoise, des visiteurs et des touristes étranger.

Contrer la demande de services sexuels

L'exploitation sexuelle et la traite de personnes sont des problématiques présentes au Québec et les policiers consacrent des efforts constants pour y faire face. 

Les événements d'envergure et de renom international entraînent un achalandage important de visiteurs dans la métropole et nécessitent des services policiers de porter une attention particulière à la demande de services sexuels. 

Les autorités souhaitent rappeler que l'achat de services sexuels est criminel en tout temps. Dans plusieurs cas, on constate que les femmes offrant de tels services sont forcées de le faire. En achetant des services sexuels, les clients contribuent ainsi au financement des réseaux d'exploitation sexuelle.

Cette initiative se déroule en partenariat avec :

  • l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC);
  • le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL);
  • le Service de police de Laval (SPL);
  • Aéroports de Montréal;
  • le United States Attorney's Office / Department of Justice (USAO);
  • le Federal Bureau of Investigations (FBI);
  • le Department of Homeland Security (DHS);
  • le United States Customs and Border Protection (USCBP);
  • le United States Border Patrol (USBP);
  • le United States Diplomatic Security Service (USDSS);
  • la New York State Police (NYSP);
  • le New York State Intelligence Center (NYSIC);

Appel au public

Vous avez des renseignements relatifs à l'exploitation sexuelle et à la traite de personnes? Communiquez avec les enquêteurs de la GRC au 1-800-771-5401 ou avec le SPVM, par le biais d'Info-Crime Montréal, au 514-393-1133. L'information sera traitée de façon anonyme et confidentielle. Si un crime est en cours, faites le 911.

Qui peut être victime d'exploitation sexuelle ?

Visitez le Centre national de coordination contre la traite de personnes pour connaître les indicateurs permettant d'identifier une personne exploitée. Suivez la campagne de sensibilisation sur les médias sociaux : #NeSoyezPasComplice

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.