Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 mai 2018 - 06:00

Relié à cinq dossiers de vol

Le SPVM recherche des victimes potentielles d’un voleur en habit-cravate

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Connaissez-vous Edouard Frew? L’homme qui s’habille en habit-cravate est l’auteur d’une vague d’invasions de domicile. Le SPVM l’a épinglé récemment en flagrant délit et le corps de police recherche de potentielles victimes.

Les enquêteurs du SPVM l’ont arrêté alors qu’il commettait l’un de ses délits. Il se trouvait dans un immeuble à logement de Ville Saint-Laurent, le 30 avril dernier.

Modus operandi particulier

Lorsqu’il commettait ses vols, M. Frew utilisait un modus operandi particulier. Celui-ci ne laissait aucune trace d’effraction.

 « Il arrive que des plaignants ne soient même pas au courant qu’ils ont été victimes d’un vol. L’hypothèse d’un crocheteur de serrure (« Pick Lock »), pour débarrer la porte du logement, est envisagée par les enquêteurs du Groupe Réseau de la Division Ouest », précise le SPVM.

Le butin du voleur était surtout constitué de bijoux, d’argent et d’appareils électroniques. Le suspect visait principalement les immeubles à logement de plusieurs étages.

À ce jour, il a fait cinq victimes connues sur le territoire de l’Ïle de Montréal. Les enquêteurs croient qu’il pourrait avoir commis plusieurs vols.

Toute personne qui aurait été victime ou qui connait quelqu'un ayant pu être victime de ce suspect est invitée à se rendre au poste de police de son quartier, à communiquer avec Info-Crime Montréal au 514 393-1133 ou avec le 911 afin de déposer une plainte officielle.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.