Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 avril 2018 - 06:00

11e édition de l’opération nationale concertée Ceinture 2018

1 800 constats d’infraction émis en six jours à l'échelle provinciale

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Une moyenne de 300 contraventions ont été remises à travers la province du 30 mars au 5 avril pour la même infraction. Au cours de cette période, l’ensemble des corps de police du Québec tenait la 11e édition de l’opération nationale concertée Ceinture 2018.

Au cours de cette période, 2 200 opérations policières ciblées ont permis ces conducteurs fautifs. Rappelons que le Code de la sécurité routière est clair: il est obligatoire de boucler sa ceinture de sécurité, sous peine de revenir une amende de 127 $ et 3 points d’inaptitude à son dossier de conduite.

Plusieurs médiums pour passer le message

Sous le thème «  Je m’attache à toi », la récente campagne visait à rappeler l’importance de boucler sa ceinture en tout temps.

Pour passer le message, plusieurs médiums ont été ciblés dont des messages radiophoniques. La Société de l’assurance automobile du Québec a aussi diffusé des publications sur le sujet sur les médias sociaux. D’ailleurs, cette dernière poursuivra ses activités de communication en ce sens jusqu’au 29 avril.

Une mesure de protection efficace

La ceinture de sécurité est reconnue comme étant l’une des meilleures mesures de protection des occupants d’un véhicule. Elle réduit de moitié les risques d’être tué ou blessé gravement dans une collision. Ce geste simple peut sauver des vies.

 

 

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.