Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 avril 2018 - 10:51 | Mis à jour : 11:01

Altercation survenue dans l’autobus

Homicide : le SPVM est à la recherche de témoins

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Un trajet en autobus a été mortel pour un homme de 23 ans, le jeudi 29 mars dernier. L’homme mulâtre a été poignardé à sa sortie du véhicule, soit à l’arrêt Notre-Dame et 8e avenue. Le SPVM est à la recherche de témoins dans ce dossier.

Les enquêteurs de la Section des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) recherchent des témoins de l’altercation survenue dans l’autobus 189 entre la victime et le suspect.

Décès à la suite de blessures

Le conflit entre les deux personnes impliquées dans cet événement aurait pris naissance le 29 mars dernier. L’altercation aurait débuté entre 20h25 et 21h15 dans un autobus en direction de la rue Notre-Dame, entre la rue Notre-Dame et la 8e avenue.

« Des passagers auraient pu être témoins d’une partie du confit entre la victime et le suspect. La première, un homme mulâtre de 23 ans, a été poignardé à sa sortie de l’autobus. Il a été transporté dans un centre hospitalier et est décédé de ses blessures dans les jours qui ont suivi », précise le SPVM par voie de communiqué.

Enquête en cours

Plusieurs démarches sont en cours pour guider les enquêteurs dans la résolution de ce dossier. Une scène de crime a été protégée à l’endroit où l’agression est survenue,  les techniciens de l’identité judiciaire du SPVM se sont déplacés sur les lieux et les caméras de surveillance des environs seront visionnées.

Quiconque possédant de l’information qui pourrait permettre d'identifier et de localiser les suspects recherchés peut communiquer avec Info-Crime Montréal au 514 393-1133 ou en ligne. L'information sera traitée de façon anonyme et confidentielle.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.