Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 mars 2018 - 15:00

Mois de prévention de la fraude

SPVM : la fraude du logement gagne en popularité

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le mois de mars ne rime pas juste avec impôts, mais aussi avec recherche d’appartements. Pour la majorité des gens, l’arrivée du printemps est un bon moment pour commencer cette démarche. C’est pourquoi le SPVM profite de ce temps de l’année pour sensibiliser contre une fraude bien actuelle ces temps-ci : celle du logement.

C’est le temps de l’année où certains fraudeurs en profitent pour arnaquer de futurs locataires. Comment? En affichant des annonces pour des logements dont ils ne sont pas propriétaires ou qui n’existent tout simplement pas.

Plus de 60 victimes

Cette fraude est plus populaire qu’on le pense. En 2017, la SPVM a enregistré 67 plaintes qui y sont liée. En moyenne, les fraudeurs ont exigé de leurs victimes des dépôts d’un ou deux mois de loyer. «  Cela équivaut à des sommes de 500$ à 1200 $ dépendamment des appartements. Bien que les fraudeurs utilisent plusieurs scénarios, il en existe deux récurrents », indique le corps de police par voie de communiqué.

Le premier met en scène un locateur qui cherche à louer son logement rapidement et à bon prix pour ne pas perdre d’argent. Il dit se trouver à l’extérieur au moment de la location, alors il demande qu’une somme d’argent lui soit versée par virement électronique. Celle-ci est utilisée en guise de dépôt de sécurité.

 Le second prend la forme d’un locateur qui ne veut pas se déplacer pour rien. Il exige alors un dépôt par virement électronique avant de faire visiter les lieux.

«  Peu importe le prétexte évoqué, un montant d’argent est toujours exigé. En acceptant de payer la somme demandée, un locataire s’expose à une fraude potentielle. Bien que des propriétaires sans mauvaises intentions peuvent demander un dépôt de sécurité remboursable après le bail, la Régie du logement est claire sur le sujet : « un propriétaire ne peut pas exiger un dépôt, qu'il s'agisse des clés ou des meubles», ajoute le SPVM.

Prévenir la fraude du logement

Selon le SPVM, il est possible de prévenir la fraude du logement via neuf conseils. Les voici :

a) L’adresse du logement à louer devrait être indiquée clairement dans l’annonce;

b) Un locateur devrait pouvoir être joint par téléphone, pas seulement par courriel;

c) En recherchant l’adresse du logement à louer sur Internet, il est possible de voir si des internautes ont été victimes de fraude;

d) En faisant une recherche sur internet avec les images d’une annonce, il est possible de voir si celles-ci ont déjà été publiées sur d’autres sites. Il arrive que des fraudeurs utilisent des photos provenant d’autres annonces. Des photos trop professionnelles pourraient indiquer une fraude;

e) Visiter l’appartement avant de signer le bail;

f) Un propriétaire ne peut pas exiger de dépôt ;

g) Vigilance : un virement électronique peut désormais être encaissé sans que la réponse à la question de sécurité soit donnée;

h) Rencontrer les voisins peut être une façon de valider si le logement est bien à louer et que le locateur est bien celui qu’il prétend être;

i) Si une offre semble trop belle pour être vraie, c’est probablement une fraude.

Toute personne qui aurait été victime d'une fraude est invitée à se rendre au poste de police de son quartier ou à communiquer avec le 911 afin de déposer une plainte officielle.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.