Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 février 2018 - 05:00

Arrestations, démantèlement de laboratoire et saisies majeures

Le SPVM porte un grand coup dans le milieu des trafiquants

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Quatre trafiquants liés au crime organisé italien et aux motards criminalisés ont été arrêté récemment. Le Service de police de la Ville de Montréal les a épinglé au terme d’une opération policière mêlant arrestations, saisies majeures et démantèlement de laboratoire clandestin.

C’est dans la nuit du 9 au 10 février que le réseau de stupéfiants a été forcé d’interrompre ses activités. Pour cause, le SPVM, avec le soutien de plusieurs partenaires, a porté un grand coup à cette organisation.  Cette dernière était impliquée dans la production et le trafic de stupéfiants à grande échelle.

Six perquisitions et quatre arrestations

Au total, six perquisitions ont eu lieu dans ce dossier. Quatre dans des résidences de l’Île de Montréal, Mirabel, Terrebonne et Blainville. Une dans un entrepôt de Mirabel et la dernière dans un laboratoire clandestin de Chertsey.

Quatre hommes, âgés entre 37 et 46 ans ont été menottés et devront répondre à plusieurs chefs d’accusations. Il s’ait de Lorenzo De Rosa, 46 ans, Marcello Paolucci, 37 ans, Rudolph Jean, 45 ans et Lucio Augello, 45 ans. Ils seront accusés de production de substances, possession de substances en vue d’en faire le trafic ainsi que recel.

Le quatuor a comparu à la Cour du Québec le samedi 10 février 2018.

Saisies impressionnantes

Lors de cette intervention, les agents ont saisis des quantités considérables de stupéfiants, dont :

- 7kg de méthamphétamine;

- 100 000 comprimés de méthamphétamine;

-  Des lots importants de produits analbolisants;

 - 25 kg de phenyl-2-propanone (P2P), un produit utilisé dans la fabrication de stupéfiants;

 - Plusieurs équipements servant à la fabrication de drogues dont trois presses à comprimés ayant une capacité de 105 000 comprimés par heure;

Longue enquête

Ce dossier a pu se résoudre grâce au travail d’enquête effectué à la suite d’un vaste projet. Celui-ci a été mené entre juin 2016 et 2017 et ciblait des individus impliquant dans la fabrication de drogues de synthèse dont du fentanyl.

« La lutte aux drogues de synthèse est une priorité pour les organisations policières, car elles présentent des enjeux de santé et de sécurité publique très importants. Elles sont produites par des chimistes improvisés et leur fabrication et leur consommation sont dangereuses. Malgré tout, elles sont une source importante de financement pour le crime organisé », conclut le SPVM par voie de communiqué.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.