Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
21 mai 2018 - 15:00

Politique de l’arbre

526 arbres plantés en un an à Salaberry-de-Valleyfield

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Après une première année de mise en place, la Politique de l’arbre de Salaberry-de-Valleyfield est concluante. L’initiative, baptisée Mon arbre pour tous a permis la plantation de 526 en un an, soit plus de un par jour.

Dans cette première année, la Ville a concentré ses efforts sur des actions spécifiques en éducation et sensibilisation. Celles-ci ont été mené autant auprès des citoyens que de l’ensemble des acteurs en contact avec les arbres.

En plus d’avoir planté plus de 500 arbres, la Ville a œuvré à la mise en place d’outils pour une gestion plus efficiente et collaborative de la forêt urbaine.

Visuel informatif

Pour informer, sensibiliser et mobiliser, la Ville a développé un visuel attractif et une signature « Mon arbre pour tous ». Un sondage a révélé que 87 % des Campivallensiens considèrent que les arbres, qu’ils soient du domaine public ou privé, sont un bien collectif.

Par la suite, de nombreuses communications de vulgarisation ont suivi sur la Politique de l’arbre, les règlements et les bonnes pratiques d'arboriculture. Elles ont été publiées dans les médias, mais aussi distribuées porte à porte.

Les jeunes ont été particulièrement ciblés grâce à l’Escouade Verte qui a sensibilisé 151 élèves (neuf classes) et 72 jeunes (camp de jour). Ils ont été conscientisé sur sur l’importance des arbres et l'interdépendance avec l'humain.

La Politique de l’arbre intègre un plan d’action, dans une approche de développement durable, pour obtenir la forêt urbaine et l’ambiance paysagère souhaitées comme milieu de vie dans 30 ou 40 ans.

L’élaboration de cette politique a cristallisé les efforts municipaux et établi les orientations futures qui assureront la continuité de cette richesse collective : nos arbres. Trois indicateurs de résultats sont ciblés afin de s’assurer de l’impact et de l’amélioration de la forêt urbaine :

1)     Augmenter de 3 % l’indice de canopée (couvert forestier) de 2016;

2)     Atteindre un ratio de 1,1 arbre planté pour 1 arbre abattu dans le domaine public;

3)     Respecter l’indicateur de biodiversité 30-20-10 % (règle de Santamour).

« Les preuves ne sont plus à faire : les arbres sont source de vie et rendent de nombreux services à l’humain, tant au plan environnemental et économique qu’au plan social (cf. le croquis Les arbres, rôle fondamental, valeur inestimable – Politique de l’arbre). Même en milieu urbain, nous vivons en interdépendance avec cette nature que nous côtoyons quotidiennement. Il est donc plus que jamais essentiel de prendre soin des écosystèmes desquels nous sommes partie intégrante. Ils sont un gage de notre santé physique et mentale, en somme, de notre qualité de vie ! », a conclu madame Maggy Hinse, conseillère en environnement à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.