Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 avril 2018 - 07:00

But: informer les citoyens de l’offre de culturelle campivallensienne

Quatre influenceurs web pour promouvoir la #campiculture

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Un nouveau hashtag fera son apparition prochainement sur les médias sociaux en lien avec la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Plus tôt cette semaine, la municipalité annonçait la mise en place d’un projet d’influenceurs web. Leur mission? Informer les citoyens de 14 à 35 ans  de l’offre campivallensienne.

Cette démarche a vu le jour dans le cadre de la révision de la politique culturelle de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Cette dernière a été repensée en 2016 et 2017. Un des principaux constats qui en est ressorti est que la Ville était méconnue des 14 à 35 ans.

La raison? Les Campivallensiens de ces catégories d’âge utilisent peu les médias traditionnels de communication (médias écrits, affiche, dépliants). Par contre, ils sont vraiment très présents sur l’ensemble des plates-formes numériques des médias sociaux, quels qu’ils soient.

Quatre influenceurs

Comment peut-on décrire le projet des influenceurs web? Il trouve sa structure dans l’engagement de quatre personnes dans les tranches d’âge suivantes: 14-17 ans et 18-35 ans. « Ces influenceurs web participent à un grand éventail d’activités-ateliers qui se tiennent dans la Ville. En lien avec celles-ci, ils commentent, partagent et diffusent sur les plates-formes des médias sociaux toutes les informations relatives aux activités en question », explique le coordonnateur à la vie culturelle au sein de la Ville, Pierre Crépeau.

Ces actions sont menées via les comptes personnels des influenceurs. Le mot-clic à retenir, que l’on retrouvera sur toutes les interventions des blogueurs: #campiculture,

Cette façon novatrice de diffuser l’information culturelle participe à la création d’un réseau d’information 2.0. Celui-ci sert de relais d’informations et alimente ls 14-35 ans en contenu artistique sur les différentes activités en cours à Salaberry-de-Valleyfield.

« Mes collègues du conseil municipal et moi avons comme ambition de stimuler le sentiment d’appartenance des jeunes envers leur ville. L’offre culturelle présente à Salaberry-de-Valleyfield représente un atout de taille en ce sens, mais notre difficulté à la faire connaître aux 14-35 ans nous empêche d’en profiter pleinement. En privilégiant une méthode de communication mieux adaptée à ce groupe de citoyens, on augmente nos chances d’atteindre cet objectif », indique le maire Miguel Lemieux.

Rappelons en terminant que le but premier de la politique culturelle est de développer des mesures concrètes visant l’épanouissement du citoyen par le savoir, la mémoire et l’expression. Un des sous-objectifs de cette politique est également de consolider et établir des partenariats durables avec ls intervenants du milieu.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.